Salesforce Administrateur Certifié logoDeveloppeur Salesforce certifié

Adrien Bayles

Expert Webmarketing & CRM

A l'heure où le Do Not Track est à la mode, de plus en plus d'internautes sont soucieux de conserver leur anonymat sur internet (et on les comprend !). Aussi, avant d'appliquer, assurez vous de respecter les règles de confidentialité telles qu'elles sont décrites sur votre site. La législation pouvant changer d'un pays à l'autre, et les tendances évoluant dans le temps, restez à jour ! Enfin, si votre site est hébergé en France, n'oubliez pas qu'il est obligatoire de déclarer à la CNIL toute base de données contenant des données "personnelles" (permettant d'identifier des personnes), sous peine d'amende.

Implémenter le cookie

Une fois que vous aurez pris les précautions nécessaires, et averti le monde de vos agissements, vous pourrez vous consacrer à la partie croustillante du tuto ! Le code suivant permet d'enregistrer l'url de référence et l'url de la première page vue dans un cookie, qui sera placé dans le navigateur de vos visiteurs.

Placez ce script dans la partie <head> de vos pages, sur toutes les pages de votre site susceptibles d'être atteintes directement par les internautes (donc hors pages à accès restreint) :

Google Adwords, comme Bing Ads, permet de faire passer des variables dans l'URL de vos annonces, a la manière d'une insertion dynamique de mots-clés dans le texte d'une annonce. Cette pratique peut s'avérer bénéfique dans plusieurs cas d'utilisations. En voici quelques exemples :

  • Affiner le tracking sur votre site, en complément du marquage automatique
  • Transporter l'information jusque dans votre CRM
  • Créer des variables personnalisées dans Google Analytics
  • Insérer dynamiquement le mot-clé acheté jusque sur la page de destination


Vous trouverez la liste complète des paramètres "ValueTrack" de Google Adwords, sans oublier la liste des paramètres "Dynamic Text" de Bing Ads.

Le nom de la campagne ainsi que le nom du groupe auxquels votre annonce appartient doivent être quant à eux, insérés manuellement. Dans ce cas,  il peut-être judicieux de les encoder d'une manière ou d'une autre, sans quoi vos concurrents pourraient avoir accidentellement accès à la structure de votre compte, juste en lisant dans l'url de destination des annonces sur lesquelles ils auront cliqué !

Les champs Pays par défaut de Salesforce

Si en utilisant Salesforce, vous avez opté, comme beaucoup d'utilisateurs, pour l'utilisation du champ par défaut "Pays" sur les objets Prospect, Contacts et Compte, vous risquez de vous retrouver confronté à certains problèmes, au moment où vous voudrez avoir un contrôle strict sur la qualité des données de ce champ ; par exemple, en empêchant de renseigner un pays inexistant, ou l'écrire dans une autre langue qu'en français.

Tout le problème vient du fait que c'est un champ texte libre. L'alternative, qui serait de proposer une liste de choix à la place, est limitée par le fait qu'on ne peut pas rentrer plus de 150 valeurs de liste. On peut toujours essayer de limiter les valeurs possible avec une règle de validation classique, mais les lister toutes risque d'être long et fastidieux, et le tout ne rentrera pas en une seule formule.

La fonction Salesforce VLOOKUP

La solution est de créer un objet personnalisé. Appelez-le "Pays" (nom API Pays__c). Puis ajoutez-y des données, pour que chaque enregistrement corresponde à un pays.

Ensuite créez une règle de validation, pour empêcher les utilisateurs de rentrer un autre pays dans le champ, que ceux que vous avez ajoutés à l'objet Pays. La règle de base donne alors :

Depuis la migration forcée vers les campagnes universelles, les annonceurs clients de Google Adwords ne peuvent plus différencier la diffusion des annonces entre les ordinateurs et les tablettes.

Autant il est facile d'exclure les annonces des terminaux mobiles, autant ni l'interface d'Adwords ni Adwords Editor ne permettent d'exclure les tablettes. Et c'est d'autant plus gênant, que la plupart des clics provenant de tablettes proviennent en réalité, d'applications (pour les campagnes ciblant le réseau Display), et non de sites web, comme c'est le cas pour les ordinateurs.

Il existe une solution de secours cependant pour limiter les dégâts: créer un filtre directement depuis l'interface Adwords, de sorte à isoler et exclure en masse toutes ces applis mobiles. Il suffit pour cela de se rendre dans la section Réseau Display -> Emplacements, de créer un filtre tel qu'affiché dans l'image ci-dessous, pour faire ressortir les emplacements contenant "Mobile App:". Une fois le filtre créé et appliqué, sélectionnez tous les emplacements displonibles, et enfin de confirmez l'exclusion des Applis:

Dans un contexte B2B, tous les prospects ne naissent pas égaux: certains ont un potentiel d'achat plus élevé que d'autres. Etablir un bon modèle de scoring vous aidera à distinguer les prospects sans valeur de vos potentiels acheteurs; les leads "chauds" de ceux pas encore arrivés à maturité.

D'après definitions-marketing.com, le scoring est "une technique de hiérarchisation des données qui dans le cadre d’une campagne de marketing direct permet d’évaluer par une note ou un score la probabilité qu’un individu réponde à une sollicitation ou appartienne à la cible recherchée". Pour ma part, j'aime à dire qu'établir un modèle de scoring revient à se retrouver sélectionneur de l'équipe de France: tout le monde aura son avis dessus, et personne n'aura fait la même compo que vous! Alors préférez être un Didier Deschamps plutôt qu'un Raymond Domenech!

Car comme dans le foot, ce n'est en aucun cas une science exacte. Un modèle de scoring peut-être très simple ou très complexe, peut porter sur une échelle allant de 0 à 10 comme de -10 000 à +10 000, l'essentiel étant de trouver un modèle qui s'adapte aux spécificités de votre organisation et de son marché tout en faisant automatiquement le tri parmi vos prospects.

Pages